Comment financer une reconversion professionnelle ? Tout savoir sur les aides
Cercle des Langues
>
Blog
>
>

Comment financer une reconversion professionnelle ? Tout savoir sur les aides

January 25, 2023

Vous comptez sur une aide à la reconversion professionnelle pour réaliser le rêve de votre vie ? Pour vous expatrier à l'étranger ou pour effectuer un tour du monde ? Grâce à ce guide, vous saurez comment bénéficier d'une aide à la reconversion professionnelle pour une formation de qualité. En bonus, vous pourrez même percevoir une rémunération en fonction du projet choisi. Comment se faire financer une formation pour se reconvertir professionnellement ? Let's go !

Quelles sont les aides pour une reconversion professionnelle ?

jeune homme qui travaille dans un bureau et qui est très concentré sur son travail

Il existe à l'heure actuelle six dispositifs vers lesquels votre opérateur CEP (conseil en évolution professionnelle) vous orientera en fonction de votre parcours personnel :

  • Le CPF
  • Le CPF de transition ou PTP (Projet de Transition Professionnel)
  • Le Pro-A pour changer de métier en restant dans l'entreprise
  • La démission indemnisée par Pôle Emploi, mais sous condition de reconversion
  • L'aide à la reprise ou à la création d'entreprise
  • Le contrat professionnel ou d'apprentissage

Qui peut m'aider pour ma reconversion professionnelle ?

Vous avez peut-être mûri le projet de vous expatrier en Grande-Bretagne. Quelles aides à la reconversion professionnelle pouvez-vous percevoir et comment se faire financer une formation d'anglais professionnelle au Cercle des Langues ? Voici les pistes conseillées pour trouver une aide au financement de sa formation :

 

Le CEP (conseil en évolution professionnelle)

Il est universel puisque tous les actifs et chômeurs peuvent y prétendre depuis le 5 mars 2014. Ce dispositif d'accompagnement personnalisé et gratuit permet de financer sa reconversion professionnelle.

En revanche, 3 étapes sont nécessaires pour le valider :

  • Dresser un bilan de sa situation professionnelle actuelle
  • S'inscrire dans un plan de carrière évolutif (changement de poste, changement d'emploi, reconversion, reprise ou création d'entreprise, etc.)
  • S'être renseigné sur l'aide au financement de la formation en ayant entamé les démarches au préalable.

Vous devez garder à l'esprit que la démarche du CEP est ordonnancée comme le bilan de compétences. Ainsi, vous bénéficierez d'un accueil sur mesure pour étudier votre situation ainsi qu'un solide accompagnement. Si votre reconversion professionnelle utilise le financement comme levier, il va de soi que vous apprendrez à élaborer un plan d'action pour identifier vos interlocuteurs.

 

Contacter les opérateurs du CEP

Concernant les salariés de droit privé, contactez Tingari. Pour les chômeurs inscrits, c'est Pôle Emploi. Les cadres pourront se tourner vers l'APEC (Association Pour l'Emploi des Cadres). Quant aux jeunes de moins de 25 ans et/ou au RSA, ce sont les missions locales qui sont mandatées.

deux collaborateurs qui travaillent ensemble dans un bureau

 

Aide du Conseil Régional

La région apporte sa contribution concernant des aides à la reconversion professionnelle dans les secteurs sinistrés. Parfois, un dispositif d'accompagnement personnalisé mutualise les moyens dont disposent le Conseil Régional, les Chambres de Commerce et d'Industrie et les pépinières d'entreprise.

À l'inverse, dans d'autres régions, il est nécessaire de s'adresser à chaque interlocuteur pour financer sa reconversion professionnelle. De plus, le Conseil Régional peut offrir des chèques formation aux demandeurs d'emploi qui le sollicitent. En outre, vous pouvez tirer avantage du CEP sans l'accord de l'employeur. À condition que celui-ci soit effectué en dehors du temps de travail. Cependant, certains accords de branches mentionnent que le CEP peut être mobilisé sans pénalité sur le temps de travail.

 

Comment quitter un CDI pour une reconversion professionnelle ?

Sachez que financer sa reconversion professionnelle n'est pas le parcours du combattant. En effet, depuis le 1er novembre 2019, vous pouvez démissionner de votre emploi en CDI tout en bénéficiant d'une allocation chômage. Toutefois, c'est sous condition que cette rupture de contrat de travail vise bien une reconversion professionnelle. En revanche, les personnes en CDD ou agents publics ne peuvent pas prétendre à ce dispositif réservé aux salariés du privé.

Plusieurs critères d'éligibilité sont réclamés pour prétendre à cette aide à la reconversion professionnelle

  • Cinq ans d'activité salariée continue, c'est-à-dire 1300 jours travaillés sur les 60 mois qui ont précédé votre démission chez un ou plusieurs employeurs, avec exclusion des périodes de congés sans solde et de disponibilité.

  • Rencontrer un opérateur chez France Compétences (anciennement Pôle emploi) avant de présenter sa démission à son employeur. En clair, cette demande de conseil en évolution professionnelle (CEP) représente une étape préalable à la démission. Si vous ne respectez pas cette procédure, votre projet pour obtenir une aide à la reconversion professionnelle sera rejeté et l'allocation chômage inaccessible.

  • Le premier cap franchi, votre demande d'aide à la reconversion doit transiter par une commission paritaire interprofessionnelle régionale (la Transition Pro). Pour obtenir une prime reconversion chômeur, vous devrez prouver que votre projet de reconversion réclame une formation à la clef ou nécessite la création ou reprise d'une entreprise.

  • Dans l'optique d'une formation, mettez l'accent sur sa pertinence et ses débouchés sur un emploi dans un secteur non sinistré. Dès que votre projet est validé par une notification de décision, inscrivez-vous à Pôle emploi sans attendre. Même si vous disposez d'un délai de 6 mois à réception de l'accord, votre demande d'allocation d'aide de retour à l'emploi est corrélée à cette démarche. Informez-vous sur la plateforme dédiée de Pôle-emploi

jeune femme sur son ordinateur assise sur un canapé avec sa carte bancaire dans les mains

Comment faire une formation pour une reconversion professionnelle tout en gardant son salaire ?

Sans tergiverser, pour toucher une aide financière pendant sa formation, deux solutions s'offrent à vous :

  • Toucher des aides et dispositifs pour conserver sa rémunération
  • Débusquer une formation rémunérée.

Les aides et dispositifs de financements accessibles

C'est sans aucun doute le CPF (Compte Personnel de Formation) qui est le dispositif d'aide à la reconversion professionnelle le plus connu. Grâce à lui, vous pouvez comptabiliser entre 500 € et 800 € chaque année pour un poste à temps plein. Même si vous suivez déjà une formation CPF, par exemple en anglais au Cercle des Langues durant vos heures de travail. De surcroît, vous conservez votre salaire qui est pris en charge soit par l'employeur, soit par l'OPCA. Ce processus est celui du PTP (Projet de Transition Professionnelle).

 

Tout savoir sur le PTP

Ce dispositif d'aide à la reconversion professionnelle porte aussi le nom de CPF de transition et vient remplacer le CIF (Congé Individuel de Formation). En qualité de salarié, vous aurez droit à une rémunération égale à un pourcentage de votre salaire moyen de référence sur 12 mois pendant la durée de votre formation. Les cours ayant lieu sur le temps de travail sont considérés comme une mission professionnelle. Ainsi, vous conservez vos congés payés, avantages et primes du statut de salarié de droit privé (mutuelle d'entreprise, couverture maladie, accident du travail, etc.)

mains qui fouillent dans un dossier à la recherche d'un document

 

Suivre une formation CPF hors du temps de travail

Vous êtes libre de suivre votre formation CPF en dehors du temps de travail. D'autant plus que votre décision n'aura pas d'impact sur votre emploi. C'est-à-dire que vous continuerez à percevoir votre salaire durant votre reconversion professionnelle. Ainsi, Le Cercle des Langues vous aide à la reconversion professionnelle grâce à des formations en anglais certifiées Qualiopi. En effet, redoublez de vigilance pendant la sélection d'une formation éligible au CPF. Il se peut que le cursus retenu ne soit pas éligible au financement CPF. Dans ce cas, il ne sera pas considéré comme une aide à la reconversion professionnelle. 

Les formations qui sont rémunérées

L'aide à la reconversion professionnelle peut se présenter sous la forme de formations rémunérées. Afin d'y prétendre, il faut s'enquérir auprès de :

  • Pôle emploi qui propose des formations dans les secteurs en pénurie d'emplois
  • Le Cercle des Langues qui dispense des formations en anglais certifiées Qualiopi
  • L'AFPA qui offre des formations et VAE comme aide à la reconversion professionnelle
  • Les certifications du GRETA et catalogues de cours pour se faire financer une formation
  • Les établissements en lien avec l'Éducation Nationale qui s'attachent à des programmes pour adultes et qui sont rémunérés
  • Les contrats de professionnalisation et le dispositif Pro-A qui dispensent des cours en alternance

Comment être rémunéré pendant une formation lors d'une reconversion professionnelle ?

deux collègues qui discutent dans une salle de réunion blanche

Avez-vous pensé au contrat de professionnalisation ? C'est une aide à la reconversion professionnelle qui n'est pas uniquement réservée aux étudiants. Bien qu'il soit accessible aux jeunes entre 16 et 25 ans, il concerne aussi les demandeurs d'emploi ainsi que les bénéficiaires du RSA sans condition d'âge. C'est une opportunité pour se faire financer une formation dans le cadre d'une reconversion professionnelle rémunérée. D'autant plus que le programme permet d'associer cours théorique et stage de découverte au sein de l'entreprise choisie. Le type de contrat peut être un CDD ou un CDI qui comporte une rémunération minimale (pourcentage du SMIC ou minimum selon accord de branches)

 

Le dispositif Pro-A, changer de métier dans l'entreprise

Les salariés en quête d'une aide à la reconversion professionnelle peuvent se tourner vers le dispositif pro-A. C'est l'opérateur de compétences rattaché à l'entreprise qui pilotera votre projet. Si les cours sont dispensés pendant le temps de travail, l'employeur rémunère le salarié aux mêmes conditions que précédemment. Au titre d'apprenant, vous bénéficierez d'une aide à la reconversion professionnelle apportée par un tuteur. Les règles et la durée du temps de travail sont identiques à celles du contrat de professionnalisation. En revanche, vous percevrez l'intégralité de votre salaire pendant votre reconversion 

À propos de l'auteur

Fan de voyage, Dahlia a vécu dans différents pays tels que l’Italie, le Portugal et la France. C’est par cette ouverture au monde qu’elle a découvert une réelle passion pour les langues et l’apprentissage de l’anglais !

Fini de galérer en anglais !
Commencez aujourd'hui votre formation.

Croix